Parution : Friday 17 April 2015

Saint-Priest-la-Brume est niché dans un coin de la Creuse. Ce village « oublié du monde » va pourtant devenir le théâtre d’une course poursuite invraisemblable mettant en scène un scieur aux doigts coupés (Amédée), un fabricant de cercueils un peu naïf (Goguenard) et deux brutes ukrainiennes qui manient mieux les armes que le français. Tout cela à cause d’un tableau, le portrait d’une femme, qui est au coeur d’une escroquerie montée par les deux frères slaves et que Amédée et Goguenard ont involontairement récupéré. Soixante-dix ans plus tôt (1940), dans ce même village embrumé, oublié du monde, certes, mais pas de l’occupant allemand, les habitants décident de se rebiffer. Un câble de communication allemand est coupé et des Juifs cachés – non sans éveiller les doutes d’un officier de la Wehrmacht quelque peu spécial – alors qu’une liste mortelle circule pour rafler cinq habitants, dont une mystérieuse jeune femme…

 

Fiche complète

Max Férandon

Max Férandon est né en 1964 dans une jolie carte postale du centre de la France, le petit village de Lavaufranche. Il garde de cette enfance dans la Creuse un souvenir poétique dont il s’inspire pour écrire ses histoires. Une traversée de l’Atlantique, en 1988, le mène au Québec où il est resté.