Parution : vendredi 20 avril 2018

Rangoun, Birmanie.


« L’odeur me saisit ; mélange d’effluves de fleurs, de feux de bois, de fumets de cuisine, de gaz d’échappement, l’odeur d’un peuple qui vit dans la pauvreté, la chaleur et l’humidité. »

 

En quelques mots, Jeanne marque son retour en Birmanie, où elle espère s’oublier puisqu’elle ne pourra jamais effacer le drame : son mari et ses deux petites filles morts dans un accident d’avion. Derrière les rideaux de bambous d’un monde qu’elle côtoyait sans le connaître, en se dépouillant de ses vêtements d’Occidentale, Jeanne découvre peu à peu un peuple qui pense et respire autrement. En prise avec ses démons intérieurs, elle voyage dans ce pays où s’affrontent violences et aspirations spirituelles.

 

Il n’est jamais plus tard que minuit est le beau et subtil portrait d’une femme qui, sans oublier ceux qu’elle a perdus, retrouve doucement goût à la vie, par un travail intime face à la douleur. Ce roman nous laisse entrevoir des âmes vagabondes, des lieux où l’on sent que l’essentiel demeure mystérieux.

Fiche complète

Isabelle Never

Globe-trotter dans l’âme, Isabelle Never travaille dans l’humanitaire et le développement. Après six années en Birmanie, elle vit au Laos depuis 2012. Il n’est jamais plus tard que minuit est son premier roman publié.

Parution : vendredi 20 avril 2018

« Pourquoi une personne danse-t-elle ? Parce qu’elle se sent vivante et joyeuse ; ou pour le bien-être que cela lui procure. Tantôt la joie engendre la danse, tantôt la danse engendre du plaisir. Le plaisir et la joie se cultivent et s’expriment en dansant. »

 

Pour célébrer la rencontre de la philosophie et de la danse, et nous mettre en mouvement, Julia Beauquel nous invite à rencontrer toutes les formes de danse, du ballet classique et contemporain aux danses thérapie, aux danses du monde, aux mouvements qui amènent la joie. Elle nous propose de cueillir le jour, en dansant. La philosophe convoque Nietzsche, Pascal, Rousseau, Descartes. La danseuse fait lever les corps, les rend aériens, et nous entraine dans la danse.

Fiche complète

Julia Beauquel

Docteure en philosophie, Julia Beauquel enseigne l’esthétique et la philosophie en école d’art et exerce parallèlement une activité de critique d’art contemporain. Après avoir longtemps pratiqué la danse, elle a notamment publié Philosophie de la danse, un ouvrage co-dirigé avec Roger Pouivet et paru dans la collection Aesthetica des Presses Universitaires de Rennes (2010), puis Esthétique de la danse, ouvrage issu de sa thèse de philosophie (dans la même collection, en 2015).

Parution : vendredi 20 avril 2018

Tout commence par une rencontre improbable entre Melvil, un séduisant violoniste non-voyant et Hélène, une femme désabusée après un divorce qui ne vit que pour son métier. Une rencontre électrique, qu’un jeu habile de Melvil saura mener à l’amour. Et cela aurait pu s’arrêter là, un amour sensuel et intense pourrait leur suffire, mais Melvil est peu à peu rongé par l’envie de voir Hélène, lui aussi, et pas simplement l’imaginer. De ce désir de la voir enfin va naître un énorme quiproquo, une sorte de machine infernale qui remettra tout en cause.

 

Ce roman pose les limites du désir humain, de la force et de la faiblesse des sentiments, de la peur de soi, du manque de confiance dans l’autre. Il explore avec subtilité les mystères du hasard, de la chance, du destin.

Fiche complète

Hervé Valray

Hervé Valray réunit ses deux passions, la musique et l’écriture, dans Les étoiles filantes ne filaient plus, son premier roman.