Parution : vendredi 4 mai 2018

« Je veux prendre la parole au nom de tes victimes, au nom de chacune d’elles, même si je suis mort, moi aussi, le 10 juin 1944. »

 

Enfant, adolescent, puis adulte, Luc s’interroge : Pourquoi, dans sa famille, ne lui parle-t-on jamais de son grand-père, ce grand-père qu’il n’a pas connu ? Même sa merveilleuse et tant aimée grand-mère lui oppose un implacable silence. Comme si celui-ci, Jean-Ferdinand, n’avait pas existé. Luc va enquêter et trouver des réponses. La vérité sera encore plus terrible qu’il ne l’imagine.

Un récit bouleversant qui plonge au plus profond de l’âme humaine. Les mots de Luc Duwig sont forts et justes. Comment vivre avec un tel héritage ? Peut-être en révélant le secret de famille ? L’amour est-il encore possible dans de telles conditions ? Si oui, à quel prix !

Fiche complète

Luc Duwig

Médecin urgentiste de formation, puis médecin en soins palliatifs, Luc Duwig est aujourd’hui psycho-oncologue et anime des ateliers d’écriture pour des patients atteints de cancer. Mes intimes étrangers est son premier texte publié.

 

Parution : vendredi 18 mai 2018

Tout commence par une rencontre improbable entre Melvil, un séduisant violoniste non-voyant et Hélène, une femme qui ne vit que pour son métier. Une rencontre électrique, qu’un jeu habile de Melvil saura mener à l’amour. Et cela aurait pu s’arrêter à un amour sensuel et intense, mais Melvil est peu à peu rongé par l’envie de voir Hélène, lui aussi. Ce désir fera naître une sorte de machine infernale qui remettra tout en cause…

 

Ce roman pose les limites de l’attirance humaine, de la force et de la faiblesse des sentiments, de la peur de soi, du manque de confiance dans l’autre. Il explore avec subtilité les mystères du hasard, de la chance, du destin.

Fiche complète

Hervé Valray

Hervé Valray réunit ses deux passions, la musique et l’écriture, dans Les étoiles filantes ne filaient plus, son premier roman.

Essai

Histoire

Parution : vendredi 25 mai 2018

« Un nouvel enjeu est donné au corps, au travers de la pratique sportive. Que s’est-il passé au xxe siècle ? Un recul de la transcendance. Qu’est-ce que la transcendance ? C’est penser à de l’ailleurs, à une surnature. Or la société postmoderne ne promet plus. La conversion de la transcendance s’est ainsi rabattue sur le sujet et sur le corps. »

 

Georges Vigarello interroge ici le corps sportif en pointant les grandes étapes de son évolution.

 

Plusieurs grandes « figures » sont mises en perspective et précisées. Le corps, antique, lieu de qualités remarquables et limitées ; le jeu ancien avec ses effervescences et ses inéluctables frontières sociales ; le corps du sport moderne aux qualités les plus diversifiées, révélant un nouvel univers performant, prolongeant les traces d’un xixe siècle artisan de la mesure, des calculs, des évaluations. Georges Vigarello nous livre ici une véritable ontologie des multiples mises en jeu de notre propre corps dans l’espace en expansion des activités physiques et sportives.

 

Fiche complète

Georges Vigarello

Historien agrégé de philosophie, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. Il est membre de l’Institut universitaire de France et ancien Président du Conseil scientifique de la Bibliothèque nationale de France.

 

 

Essai

Valeurs

Parution : vendredi 25 mai 2018

« Tant que j’espère atteindre la cible, je suis séparé du bonheur par l’espérance même qui le poursuit. La flèche n’est pas encore partie : je voudrais être déjà sur le podium ! Le sage, lui, n’espère pas atteindre la cible ; il veut seulement la viser bien. Or c’est ce qu’il fait. De quoi aurait-il peur ? Il est sans pression, à la fois concentré et détendu. C’est pourquoi, disent les textes zen, “il atteint un pou en plein cœur”. »

 

André Comte-Sponville nous éclaire avec brio sur les vertus et limites du sport, ainsi que sur les valeurs qu’il peut incarner. Il s’agit de réconcilier l’idéal démocratique, qui suppose l’égalité de tous, avec l’idéal aristocratique et sportif, qui suppose au contraire leur inégalité (selon le principe « Que le meilleur gagne ! »).

 

Il pointe ici, avec la clarté et le talent pédagogique qui le caractérisent, cette vérité décisive : nous sommes tous égaux en droit et en dignité, point en fait et en valeur. C’est ce qui distingue la démocratie du nihilisme ; et le sport, d’un simple divertissement.

 

Fiche complète

André Comte-Sponville

 

Philosophe et écrivain. Il fut membre du Comité consultatif national d’éthique de 2008 à 2016.

 

Roman

Rose

Parution : vendredi 15 juin 2018

Rose aime Milo, mais elle s’aime aussi au point de prendre des risques. Risque de changer radicalement de vie et d’oser devenir, à cinquante-deux ans, une femme indépendante dans tous les domaines : amour, profession, sociabilité. C’est du moins son projet qu’un burn out rendra encore plus évident. Énergique, lucide, sentimentale, audacieuse, voici quelques-unes des qualités de Rose. Il faut y ajouter l’humour, le goût de la vie évidemment. Mais ce n’est pas si facile. L’indépendance a un prix. Par exemple que fait Milo tandis qu’elle se débat, sans argent, avec la vie quotidienne ?

 

Voici un roman qui sous des apparences légères aborde des sujets profonds : rôle de la femme dans la société, considération sur l’autre et amour de soi, estime de soi et estime de l’autre.

 

Fiche complète

Sylvie Etient

 

Avocate dans une autre vie, Sylvie Etient signe là son premier texte.