Revue de presse

« Ce roman d'amour et de haine, aux accents céliniens et à l'étrangeté crépusculaire des films de David Lynch, est irrigué de questions métaphysiques sur l'identité, l'origine, l'existence, le temps. »
Livres hebdo, 2 décembre 2011.

« C’est phénoménal. » VSD, 18 décembre 2011.

« Richard Morgiève s’y montre assez impérial. Dans un style sec et magnétique comme le désert texan, il fait le procès d’une Amérique sûre de son bon droit, où la société de consommation transforme les hommes en choses (...) » Grégoire Leménager

« Cela se lit sans pause. United colors of crime est comme un comic strip : des images, des séquences et le plein d’émotions. » Xavier Houssin, Le monde des livres, 27 janvier 2012.

"Ecrit au couteau, baigné de gravité, de fraîcheur, et servi par un inflexible tempo, United Colors of Crime est trempé d'une atmosphère à la Sam Peckinpah, d'images et de coups de poing à la Céline, de mises en abîme à la Duras." Lire, juin 2012

"Ce roman noir d'une beauté absolue, incarne ce que l'on peut faire de mieux quand on a lu Jim Harrison et les romanciers "hard-boiled", ceux qui prennent la route et les grands espaces pour toile de fond." François Busnel, L'Express, 30 mai 2012.

"Un opéra-western hors du commun dans le désert américain." Le Canard enchaîné, 11 juillet 2012

"Sous ses dehors insolites, le livre dégage une aura et une force singulières. [...] Une verve peu commune dans le paysage littéraire français." La liberté, 21 juillet 2012

Autres ouvrages de Richard Morgiève parus chez Carnets Nord

Richard Morgiève

United Colors of Crime

Parution : thursday 12 January 2012
ISBN : 9782355360534
320 pages
18 €

26 août 1951, quelque part au Texas. Chaim Chlebeck est laissé pour mort dans la poussière rouge du désert, et retrouvé par un drôle de
couple : Dallas, une Indienne borgne et sauvage, mais sacrément attirante, et un certain Dirk, scientifique allemand venu se perdre dans l’immensité nord-américaine pour fuir les ambitions nucléaires de son gouvernement.

United Colors of Crime peut être lu tout autant comme un roman d’aventure que comme une extravagante histoire d’amour, dans un décor de
western peuplé d’Indiens plutôt violents, de shérifs plutôt coulants, et d’une bande de mafieux prêts à traverser le pays pour retrouver leur poulain fugueur, Chaim.

Car tuer froidement un parrain de la mafia – même si l’on en fait soi-même partie – ne passe pas inaperçu, dans les bas-fonds de Little Italy.
C’est ainsi que Chaim, ancien soldat à Monte Cassino, ancien tueur à gages et protégé du caïd Lucky Luciano, s’est mis à avaler les kilomètres, jusqu’à se retrouver au beau milieu de nulle part, entre Alpine et Fort Stockton, à se reconstruire une vie à peu près normale, si ce n’était ces fantômes de New York lui courant après.

De l’Europe aux States, de New York au grand sud américain, Richard Morgiève revient avec une galerie de personnages excentriques et une description acide de la société américaine marquée par le maccarthysme et la ségrégation, le pouvoir de l’argent et la violence.

Richard Morgiève

Richard Morgiève

Richard Morgiève a 59 ans et 28 livres derrière lui, dont Un petit homme de dos et Vertig (Prix Wepler 2005).

Fiche complète de Richard Morgiève

Richard Morgiève répond au questionnaire de Proust